P

p

PAROLE
Faculté de communiquer la pensée par le langage, par les mots.

PARTICIPANT
Personne qui prend part à un événement et qui y joue un rôle actif et pertinent en lien avec une tâche à réaliser. Ex. : Enseignant, apprenant, client, spécialiste, etc.

PÉDAGOGIE DE L’APPROPRIATION
Intention éducative d’un enseignant basée sur la personne qui apprend. Cette dernière construit elle-même les savoirs nécessaires au développement de sa compétence.

PÉDAGOGIE DE LA TRANSMISSION
Intention éducative d’un enseignant basé sur la communication du savoir.

PERCEPTION
Activité au moyen de laquelle l’organisme prend connaissance de son environnement sur la base des informations prélevées par ses sens. (Rastier, 1998)
Prise de conscience réfléchie du monde; reconnaissance en relation avec la vue, l’audition, l’odorat, le toucher et le goût; impressions; etc. (MELS, 2005)

PERCEPTION SENSORIELLE
La perception sensorielle est la perception «immédiate» que nos sens nous délivrent, comme des informations directes. L’ouïe et la vue sont les deux sens qui nous transmettent les informations les plus importantes sur le temps et sur l’espace.

PERFORMANT
Personne qui associe la réussite d’une tâche par sa finalité terme de quantité ou de qualité.

PERSÉVÉRANCE
Attitude qui se manifeste par la capacité de fournir l’effort nécessaire afin de terminer et réussir le travail demandé.

PERSONNE
Individu qui est considéré en lui-même plutôt que selon son appartenance à une catégorie professionnelle.

PERTINENCE
Conformité des connaissances, des qualifications et des compétences acquises par les apprenants avec les exigences de l’emplois offerts, avec les besoins prioritaires du marché du travail et avec les attentes de l’apprenant. Le contexte de l’apprenant donne de la pertinence.

PHRASE
Suite de mots représentant l’énoncé complet d’une idée.

PICTOGRAMME
Dessin figuratif schématique destiné à signifier certaines indications simples aux usagers des lieux publics.

PLAN DE COURS
Met en séquence, de façon efficace, les activités d’apprentissage selon les besoins, les objectifs, les personnes, les ressources, la logique des théories et des pratiques dans le but de faire construire des connaissances : donner du sens aux notions, appliquer les connaissances dans des pratiques virtuelles et transférer les connaissances dans des pratiques réelles.

PLANIFICATION
Celle-ci englobe toute la préparation entre le moment où l’enseignant apprend qu’il devra enseigner, celui où il se trouve en présence des élèves, jusqu’à l’instant où il effectue un retour sur les résultats de l’évaluation et sur son enseignement. (MELS, 2005)
Elle assure des gestes pédagogiques efficaces et une meilleure maîtrise de l’environnement. Elle contribue à une plus grande sécurité d’esprit et à une confiance en soi, ce qui est d’une valeur appréciable pour l’enseignante et l’enseignant. En bout de ligne, la planification permet d’offrir à l’élève une formation organisée, cohérente et complète. (MELS, 2005)
Il est essentiel de déterminer à l’avance les moments-clés d’apprentissage et d’évaluation ainsi que les critères d’évaluation. Pour l’enseignant, soutenir le développement de la compétence requiert du temps à distribuer dans des activités d’enseignement, d’apprentissage et d’évaluation. (MELS, 2005)

PLANIFICATION PÉDAGOGIQUE
La planification pédagogique requiert de l’enseignant une appropriation judicieuse du programme. On y trouve une information essentielle […]. Le programme présente différentes composantes dont les principales sont rapidement explicites. Ainsi, les buts du programme et les intentions éducatives situent le métier dans la double réalité du travail et de la formation. Les buts font état du résultat final recherché par la formation, décrivent sommairement le métier et reprennent les buts généraux de la formation professionnelle. La matrice des compétences est un des éléments organisateurs qui favorisent une vision globale. Elle illustre les compétences dans un ordre logique et gradué en fonction des apprentissages à acquérir. Elle présente l’ensemble des compétences en tableau et les relations qu’elles ont entre elles. Le logigramme suggéré pour l’organisation pédagogique permet de repérer les compétences qui sont préalables à d’autres ainsi que celles qui pourraient être acquises en parallèle. (MELS, 2005)

PLANIFIER
Régler selon une suite ordonnée d’étapes pouvant être des phases, des tâches, des procédures ou des opérations, un travail à faire.

POTENTIEL D’APPRENDRE
Situation des prédispositions et des prérequis présumés en puissance chez une personne dans l’attente des conditions favorables pour apprendre.

PRAGMATIQUE
Qui se fonde sur l’action, les résultats concrets et l’efficacité.

PRATIQUE
Représente un ensemble ordonné d’opérations ( manoeuvres, méthodes, techniques, procédures, protocoles ou instructions) motrices et mentales qui permettent de réaliser, en tout ou en partie, une action selon une situation de travail et qui assure l’atteinte d’un résultat.

PRESCRIPTION
Consignes formulées avec toute la précision utile à sa réalisation.

PRESCRIPTION DU PROGRAMME
Ce que le programme décrit comme les apprentissages obligatoires pour pouvoir décider de l’atteinte du but de la formation. Dans un programme d’études, l’énoncé et les éléments de la compétence, le contexte de réalisation, les critères de performance et leur équivalent dans la compétence traduite en situation sont obligatoires. (MELS, 2005)

PRÉVENANCE
Savoir-être qui se manifeste par la capacité d’aller au-devant des besoins, de démontrer de la curiosité et d’avoir le souci constant de la recherche de la qualité.

PRINCIPE
Règles générales servant à guider la conduite.

PROBLÉMATIQUE
Situation de travail que l’apprenant aura le goût de réaliser et qui a pour but de l’amener à se rendre compte de la pertinence de faire l’effort d’acquérir les savoirs nécessaires à sa résolution.

PROCÉDURE
Représentation d’un ensemble séquencé d’opérations qui permettent de réaliser, en tout ou en partie, une tâche professionnelle et qui assure l’obtention d’un résultat.

PROCÉDURE FERMÉE
Ensemble d’opérations techniques ou intellectuelles qui sont séquencées pour réaliser en tout ou en partie une tâche professionnelle et qui en assurent un résultat.

PROCÉDURE INTELLECTUELLE
Ensemble séquencé d’opérations mentales pour réaliser en tout ou en partie une tâche professionnelle et qui en assurent un résultat.

PROCÉDURE OUVERTE
Ensemble d’opérations techniques ou intellectuelles dont l’éventualité est provoquée par l’événement lié à une tâche professionnelle et qui en assurent la réalisation et le résultat.

PROCÉDURE TECHNIQUE
Ensemble séquencé d’opérations pour réaliser en tout ou en partie une tâche professionnelle et qui en assurent un résultat.

PROCESSUS
Ensemble ordonné d’étapes liées entre elles de façon déterminée et se succédant toujours de la même manière et qui caractérisent la pratique d’une activité.

PROCESSUS DE TRAVAIL
Suite ou ensemble ordonné d’étapes ou de phénomènes liés entre eux de façon déterminée et se succédant toujours de la même manière et qui caractérisent la fonction de travail visée.

PRODUIRE
Créer ou réaliser un tout complexe en intégrant divers éléments et diverses habiletés de façon pertinente, originale et organisée.

PROGRAMME
Un programme est constitué d’un ensemble cohérent de compétences à développer; il est formulé par objectifs et, pour des raisons de suivi, découpé en blocs. Il décrit les apprentissages attendus du candidat ou de la candidate en fonction d’une performance déterminée.
Un programme comprend des objectifs et un contenu obligatoires. Il présente également, à titre indicatif, des savoirs liés à la compétence qui doivent être enrichis ou adaptés selon les personnes en apprentissage. Il identifie les activités à réaliser qui sont articulées autour de situations de travail génériques concrétisant l’évaluation en aide aux apprentissages. Ces repères permettront d’établir les jalons d’un cheminement critique vers une qualification du candidat à l’obtention de la reconnaissance. Le tout devra nécessairement être consigné dans un suivi explicite permettant d’articuler, de manière objective et explicite, la démarche réflexive, la résolution de problèmes, la prise de décisions ainsi que l’auto-évaluation du candidat.
L’articulation fonctionnelle de ce programme nécessite la mise en place d’un dispositif cohérent qui permettra d’établir, de manière univoque, les liens entre les exigences du programme et le cheminement des apprentissages nécessaires pour permettre au candidat  de manifester sa compétence comme professionnelle.

PROGRAMME D’ÉTUDES
Le programme présente les résultats attendus par la formation et il a une influence directe sur le choix des activités d’apprentissage et d’évaluation. Le programme constitue un instrument de référence en matière d’enseignement, d’apprentissage et d’évaluation. Le programme permet à la personne en formation ou en recherche d’une carrière d’avoir une vue globale des compétences à acquérir pour l’exercice d’un métier. Le programme d’études est aussi un instrument de référence en matière d’organisation pédagogique. Le programme est donc un instrument de référence pour la sanction des études. Il permet aux établissements d’enseignement qui ont la responsabilité de son application d’offrir une formation comparable à l’ensemble des élèves, dans un souci d’égalité, d’équité et de justice.
Le programme présente l’ensemble des compétences attendues pour l’exercice du métier et dont le niveau de maîtrise en formation professionnelle correspond au seuil d’entrée sur le marché du travail. Il constitue une source d’information privilégiée qui trace le portrait d’un métier et de ses exigences. (MELS, 2005)
Les programmes d’études professionnelles et techniques sont conçus suivant un cadre d’élaboration permettant une approche globale. Il s’agit d’une approche «curriculaire» consistant à définir les objectifs d’une formation ainsi que les stratégies et les moyens permettant d’atteindre ces objectifs et d’en évaluer l’atteinte. Les programmes sont définis par compétences, sont regroupés en 21 secteurs de formation liés aux domaines d’activités professionnelles et font l’objet d’une démarche d’harmonisation. (MELS, 2005)
À l’occasion de la conception d’un programme, sont choisis les savoirs essentiels à la formation, savoirs liés à l’exercice d’un métier et à l’évolution de l’individu dans sa vie professionnelle. (MELS, 2005)

PRONOSTIC
Jugement sur l’évolution future d’une situation par rapport aux actions à réaliser.

PROPOSITION
Énoncé auquel on peut attribuer une valeur de pertinence en relation avec l’action à pauser dans un contexte particulier.

PROPRIOCEPTION
Sensibilité propre à l’ossature et la musculature qui permet l’équilibre et le déplacement.

PROTOTYPE
Représentation schématique d’une unité cognitive concrète ou abstraite. Il sert à l’encodage (association d’un schème) des connaissances.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :