Site Internet et nouveaux outils de communication de mon centre de recherche, le CRAIE

Laisser un commentaire

Logo CRAIE 2009

En 2019, avec l’équipe du CRAIE, j’ai fait l’exercice de revoir nos plateformes de communication ainsi que le site Internet de l’organisation. La présence du CRAIE sur les médias sociaux était disons-le déficiente et même absente. Le site Internet http://www.craie.com était plus que dû pour se refaire une beauté. À cette époque, nous nous étions concentrés sur mon blogue DIDAPRO pour partager les contenus utiles aux praticiens et praticiennes de la formation.

Nous avons donc, en 2019, analysé chacun des outils de communication possibles pour échanger avec vous et nous avons concentré nos efforts sur le site Internet : www.craie.com, le blogue DIDAPRO, les pages LinkedIn et Facebook du Centre de recherche CRAIE, ainsi que Instagram qui se prêtent tous très bien au partage de toutes les représentations et de tous les schémas que les chercheurs du CRAIE développent.

Nous avons fait l’activité de réfléchir à ce que nous voulions que le site du Centre de recherche CRAIE soit pour vous. Nous voulons un site qui a un potentiel évolutif où l’on pourra ajouter du contenu sans avoir à le refaire. Nous voulons partager avec vous les actualités, les avancées et les réalisations de mon centre de recherche, le CRAIE. Nous désirons un site centralisateur qui donne l’accès à nos recherches, aux différentes ressources à votre disposition qui vous dirige vers chacune des ressources que nous avons créées pour vous.

Nouveau site du CRAIE

Nouveau site du CRAIE

Le nouveau site www.craie.com, regroupe donc tous les éléments qui sont les fruits des travaux des chercheurs et professionnels qui collaborent ou ont collaboré avec nous durant les dernières années. Mon équipe du CRAIE rendra  également accessibles graduellement les numéros qui ont été publiés (de 2007 à 2012) de la revue TECHNIGOGIE.

Technigogie

Nous espérons que cette nouvelle approche vous permettra d’avoir une meilleure idée de l’accompagnement que le CRAIE peut vous offrir et un meilleur accès à des ressources pour faciliter vos tâches de formation.

Bonne consultation et nous vous encourageons à nous suivre et à interagir avec nous via les différentes plateformes que nous vous proposons.

À bientôt !

Limkedin 2 Image page LinkedIn CRAIE

instagram  Image page Instagram CRAIE

Facebook  Image page facebook CRAIE

Des cartes éclair pour aider à comprendre

4 commentaires

Les cartes éclair sont très utilisées en enseignement au primaire et après on les oublie. La majorité des activités que j’organise en classe exploite les cartes éclair.

Cette ressource didactique permet de jouer avec les idées, les informations et les objets. La qualité cognitive principale que je leur trouve c’est que leur utilisation par les apprenants m’assure du passage de toutes les étapes du processus cognitif.

Cela me permet de constater si l’apprenant a ou n’a pas certaines connaissances, qu’il comprend, qu’il est en mesure d’appliquer ce qu’il sait, qu’il peut analyser l’information, qu’il peut assembler les informations et qu’il peut en évaluer le résultat.

Des cartes pour imaginer

Avant de pouvoir manipuler des outils ou des équipements, de réaliser des pratiques ou des tâches, d’agir dans un environnement de travail, de réagir à des situations, il est important de pouvoir avoir un outil didactique qui permet de constater si l’apprenant est en mesure d’avoir une représentation mentale des idées et des objets avec lesquels il aura à travailler. Il faut savoir s’il est en mesure de comprendre ce que c’est, de quoi c’est constitué et comment cela fonctionne avant de le plonger dans une situation réelle.

Des cartes pour associer et organiser.

Ces cartes, si vous y mettez le temps et que vous êtes bricoleur, vous seront d’une grande utilité et ils vous permettront de mettre de l’action en classe. Souvent, on sépare en deux catégories l’enseignement, l’enseignement pratique et celle théorique. Dans les nombreuses formations que je donne, je constate souvent que la partie théorique est négligée pour aller le plus rapidement à la pratique. Que ce soit en classe, ou en atelier, ces deux endroits exigent la mise en pratique d’idées. Dans la pratique, nous réalisons des activités motrices et en classe nous devrions être en mesure de placer les apprenants en actions pour qu’ils puissent réaliser les activités mentales nécessaires à une mise en pratique intelligente de ce qu’ils savent dans le concret.

Il n’est plus complètement vrai que c’est en faisant que l’on apprend. Il faudrait plutôt comprendre que c’est dans l’action que l’on apprend et ceci est valable pour l’acte mental comme pour l’acte moteur. Souvent, les enseignants de la formation professionnelle sont démunis en classe, car ils sont plus à laisse en atelier, ce qui est plus près de leur réalité.

Des cartes pour structurer des idées

En classe, il faut jouer avec les idées. Il ne suffit plus de dire que les apprenants doivent être attentifs, qu’ils écoutent et se concentrent. Que l’apprenant ne fasse que voir et entendre ne fournit pas d’indice à l’enseignant pour qu’il puisse constater qu’ils sont en apprentissage. Il est nécessaire que les apprenants puissent percevoir les informations, qu’ils soient en mesure de nommer, ordonner, classifier, expliquer, situer, reconnaitre, choisir, appliquer, interpréter, schématiser, analyser, catégoriser, comparer, différentier, expérimenter, arranger, assembler, composer, construire, organiser, évaluer, choisir, comparer, estimer, déduire, prédire, recommander et justifier. Après cette nomenclature d’action, on ne peut pas dire que l’on ne peut pas créer de l’action en classe.

Des cartes pour ordonner

L’exploitation des cartes éclair peut permettre de faire réaliser toutes ces actions et d’assurer à l’enseignant qu’il se passe quelque chose dans la tête de ses apprenants. Il faut dépasser le stade de la mémorisation, qui conduit immanquablement à l’oubli. Travaillons sur l’action mentale compatible avec le développement de la compétence professionnelle et de l’élévation de l’intelligence professionnelle de nos apprenants.

Des cartes pour comprendre le fonctionnement

Étant donné la pauvreté de ressources didactiques efficaces, pour permettre aux apprenants de jongler avec les idées tout en étant en action, je me propose de vous présenter, dans mes prochaines rubriques, des exemples, à partir des centaines d’outils didactiques que j’ai conçus. J’espère que cela pourra vous aider à transposer, dans vos pratiques, ces outils.

À suivre : Une ressource pour faire penser à être.

%d blogueurs aiment cette page :