Un aide-mémoire pour comprendre le savoir-être

3 commentaires

Poster Savoir-être

Il faut penser au savoir-être pour le manifester

2 commentaires

Capture d’écran 2015-03-22 à 13.02.13

La cognition c’est d’amener une personne à penser. Pour favoriser le processus mental de la cognition, il faut pouvoir présenter à l’apprenant le savoir-être pour qu’il puisse le percevoir. Il faut aborder le savoir-être comme un objet d’apprentissage, non seulement comme des indicateurs d’une grille d’évaluation pour en juger la présence, l’absence ou l’insuffisance. Le défi est de le faire apprendre.

Si nous avons comme objectif de faire apprendre le savoir-être, il faut pouvoir le représenter pour qu’il devienne perceptible et ainsi être accessible à l’apprenant. Le savoir-être ne se représente pas uniquement par des mots ou des images. La représentation d’un savoir-être doit comporter ses trois composantes de base. Il faut une action professionnelle où l’apprenant sera en contexte pour susciter les émotions qui lui sont associées et ainsi en découvrir les éléments à apprendre. Une situation représentative du travail, des conditions et des tâches à réaliser constituent les ingrédients essentiels. C’est à ce moment que l’apprenant pourra prendre conscience et percevoir, en ressentant, le savoir-être à développer.

Vous constaterez que ce n’est pas par un PowerPoint que vous pourrez faire développer un savoir-être. De la même manière que pour faire apprendre à nager, il faut à un moment donné que les apprenants se lancent à l’eau pour comprendre et apprendre à nager. Vous me direz qu’il s’agit simplement de placer l’apprenant en stage pour qu’il comprenne. Toujours avec mon analogie de la natation, avant de faire plonger ses apprenants dans la partie profonde de la piscine, il faut les faire débuter dans la partie où ils ont encore pied, pour éviter ainsi qu’ils se noient.

Il est toujours possible d’apprendre à nager en lançant les personnes toute de suite dans la partie la plus profonde et les regarder se noyer en se satisfaisant d’un petit nombre qui réussira toujours à s’en sortir. Il ne faudrait surtout pas leur dire que nous leur avons appris à nager. Ils auront appris à survivre, et ceci au détriment de combien de noyades ?

Aide-mémoire pour formateur

2 commentaires

Aideenseigner

Je vous présente un petit outil pour ne rien oublier lors de la planification et l’organisation d’une formation. Cette affiche résume plusieurs présentations que j’ai déjà faites. Elle vous permet de voir comment peut se mettre en application une formation faite pour les apprenants.

C’est dans l’action que l’on apprend le savoir-être

2 commentaires

L'action.key

On retrouve souvent de beaux discours sur les vertus de manifester telle attitude ou telle autre. Les présentations de ces concepts ressemblent souvent à des cours de  morale ou de bienséance. C’est loin d’être suffisant pour faire en sorte qu’une personne puisse comprendre l’importance de ces comportements dans ses pratiques de travail. C’est pourquoi je propose, avec l’organisation de l’apprentissage et du développement des savoir-être, une approche un peu plus pragmatique.

L’action est au coeur de la compréhension du savoir-être et de la construction de sens pour l’apprenant. Les actions motrices que peut faire une personne se limitent aux gestes qu’elle pose, à la parole, à l’écriture et aux mouvements qu’elle peut faire dans une situation. Ces actions motrices sont souvent la suite d’actions mentales comme percevoir, traiter, analyser, comprendre, raisonner, représenter et décider.

Pour faire manifester des savoir-être, il faut demander à l’apprenant d’entrer en action.  Cette action se fait à la suite d’une tâche à réaliser dans une situation déterminée. Il est donc essentiel que le formateur crée des environnements d’apprentissage qui puissent permettre à l’apprenant de vivre ces situations et ainsi développer le savoir-être nécessaire au développement de sa compétence professionnelle.