Échanges

Cette page a pour fonction de favoriser les échanges entre vous, moi et les autres participants. Vous pouvez présenter des problèmes, des constats, des expériences ou des opinions. Au plaisir de pouvoir échanger avec vous!

23 commentaires (+add yours?)

  1. Mériem
    Oct 15, 2016 @ 09:47:02

    Bonjour,
    Je suis chargée de contrôle qualité collecte des déchets. Je souhaiterais échanger sur différents sujets tels que comment optimiser la collecte des déchets ? Quels sont les actions les plus intéressants dans la réduction des déchets? etc
    Merci

    Réponse

    • Henri Boudreault
      Nov 13, 2016 @ 09:08:18

      Je peux échanger avec vous sur la façon de le faire, mais il me manque beaucoup d’informations sur ce que vous tentez d’atténuer comme problématiques de formation.

      Réponse

  2. lavieestlarge.wordpress.com
    Jan 03, 2015 @ 19:11:56

    Félicitations pour ce magnifique blog. Je viens de publier un modeste article sur mon blog dans lequel je fais références au votre ==> http://lavieestlarge.wordpress.com/2015/01/04/savoir-ou-savoir-etre-telle-est-la-question/ Bien à vous.

    Réponse

  3. Yotebeng Blaise Jannot
    Mai 20, 2014 @ 14:55:44

    Bonjour Professeur,j’ai trouvé vos travaux très intéressants.je suis Yotebeng Blaise Jannot étudiant en thèse des sciences de l’éducation à l’université de Yaoundé 1 au Cameroun.Je travaille sur « Les facteurs d’apprentissage et l’adhésion des apprenants à l’offre de formation.Etude menée dans les ENIEG du Cameroun ».J aimerai avoir vos documents 1-Didactique professionnelle.2-Savoir-etre professionnel.Comment faire Professeur? Je voudrai à la fin des travaux,proposer un dispositif de formation qui intégrera tous les aspects surtout l’aspect psychologique qui permettra à nos élèves Instituteurs à adherér à l’offre de formation proposée.

    Réponse

    • Henri Boudreault
      Mai 26, 2014 @ 10:59:41

      Bonjour
      Je n’ai pas de distributeur pour mes livres à l’étranger. Étant donné la particularité de mon travail il semble que le marché ne soit pas suffisamment important pour rentabiliser le travail à faire. C’est pour cela que j’offre mes écrits par l’intermédiaire de mon blogue et de mon site http://www.supor.org. Je vous invite à vous y référer. C’est le meilleur moyen pour avoir accès à mes travaux.
      En ce qui a trait au volet adhésion, je vais traiter de ce sujet dans ma prochaine série de rubriques à l’automne prochain.
      Merci de votre intérêt.

      Réponse

  4. Sandrine de Monsabert
    Mai 19, 2011 @ 08:00:24

    Bonjour
    J’ai beaucoup apprécié les quelques ressources et documents rencontrés sur votre blogue et je vous remercie pour vos réflexions, votre discernement et vos partages. Je réagis à la carte heuristique que vous avez écrite : « des TIC aux TAACS »
    Doctorante en Sciences de l’Education, je produits un outil qui est justement très propice à « présenter l’information, faire découvrir, colliger, construire, capter, rendre accessible, évaluer ». Il a été primé plusieurs fois comme faisant partie des meilleurs outils pour l’enseignement( dont en 2010 par l’association des docmentalistes américains (l’AASL) et en 2010 et 2011 par la Fondation Internet Nouvelle Génération) Les WebBOOKs qui s’éditent très facilement avec jogTheWeb ont été pensés par une équipe de docteurs et doctorants en psychologie cognitive et sc education. Ainsi la métastructure qu’ils offrent permettent aux enseignants de rendre très visible les objectifs des parcours édités, d’intégrer des contenus personnels aussi facilement qu’avec un éditeur de texte simple,et d’utiliser les ressources numériques diversifiées glanées sur le net comme autant d’occasions de médiations diversifiées. Ainsi, en installant le plug-in JogTheWeb les enseignants peuvent en un CLIC, transformer les TICE en TAAC et générer des occasions d’actes mentaux apprenant -savoir qui s’enrichissent mutuellement et poiétisent la connaissance. Les WebBOOKs de JogTheWeb ont encore de nombreux avantages qui les rendent propre à être dréés et utilisés par des enfants en situation de handicap, des enfants doués ou précoces, des étudiants de quelques niveau que ce soit.
    Je vous invite à découvrir http://www.jogtheweb.com (et le blogue qui propose des reflexions sur la vicariance en classe avec les TICE et autres sujets qui émergent lors de mes observations en classe de l’utilisation des TICe http://blogue.jogtheweb.com) et à me faire part de vos critiques et suggestions à l’encontre de cet outil .
    A bientôt Sandrine (@samdrine sur twitter)

    Réponse

  5. audrey
    Mar 13, 2011 @ 16:58:58

    Bonjour,
    Enseignante en lycée professionnel depuis 5ans, j ai décidé de valider mon M2 cette année afin de m’aligner sur les « nouveaux profs ». Mon 1er semestre est validé et je dois maintenant m’atteler au mémoire. J ai choisi de traiter ‘la professionnalisation des élèves », moyens, outils …. contrastes, voir paradoxes entre référentiels et réalités de l’entreprise, difficultés scolaires …. Auriez vous des références biblios à me conseiller?
    en tout cas un grand bravo pour votre travail
    Cordialement,
    A M

    Réponse

    • Henri Boudreault
      Mar 15, 2011 @ 08:29:49

      Bonjour
      Malheureusement, je n’ai pas en tête de référentiel sur le sujet.
      Je trouve votre questionnement intéressant.
      Si je tombe sur le sujet, je vous le communiquerai.
      Bonne chance dans vos recherches.

      Réponse

  6. Christophe Lebègue
    Fév 15, 2011 @ 18:07:58

    Bonjour de France,

    responsable d’une équipe formation permanente, je trouve votre site alors que je recherchais des informations et conseils alors que je tente de mettre en place une nouvelle modalité de formation (dans mon secteur pour le moins); créer des situations de transfert de compétences professionnelles entre collègue de travail.
    le format vidéo et schéma me surprend et me séduit.
    je regarde et vais je pense échanger avec vous

    Christophe Lebègue

    Réponse

  7. ROUX
    Jan 21, 2011 @ 09:48:32

    Merci de m’ajouter à votre liste de diffusion lorsque de nouveaux articles paraissent. Cordialement

    Réponse

  8. Dany Olivier
    Nov 05, 2010 @ 13:56:07

    Bonjour M. Boudreau,
    Mon nom est Dany Olivier. Je suis enseignant en dessin de bâtiment au CFP Maurice Barbeau. Nous avons travaillé avec vous lors de l’élaboration du code de déontologie.
    Voici ma question: J’ai découvert beaucoup de matériel sur votre blog et j’aimerais me servir de certains tableaux et de textes afin de faire du matériel didactique. Puis-je?
    Merci et félicitation pour votre beau travail.
    Dany Olivier

    Réponse

    • Henri Boudreault
      Nov 06, 2010 @ 10:23:12

      Bonjour
      Vous pouvez utiliser les éléments de mon blogue gratuitement dans la mesure ou vous indiquez la source avec le nom de l’auteur. Mon but est de faire en sorte d’instrumenter les enseignants de la formation professionnelle. Ce que vous désirez faire entre directement dans ma vision de ce blogue. Merci de votre intérêt et bon travail avec vos apprenants.

      Réponse

  9. manem
    Mai 13, 2010 @ 09:59:55

    Bonjour Monsieur,
    Je tenais fortement à vous remercier pour votre disponibilité à nous donner autant d’information et d’explications.
    Je suis actuellement en FOAD FPA et tous vos travaux me sont d’une grande utilités.
    Cordialement Mr MANEM

    Réponse

    • Henri Boudreault
      Mai 13, 2010 @ 18:37:38

      Bonjour
      Je suis heureux de constater que mes recherches vous sont utiles. J’ai fait le choix d’en donner accès à tous plutôt qu’en faire bénéficier à un seul éditeur. Il y a trop peu d’informations en formation professionnelle pour en limiter l’accès. Les enseignants en ont trop besoin.
      Merci de votre soutien moral.
      Henri Boudreault

      Réponse

  10. Michèle Sawchuck
    Sep 14, 2009 @ 13:03:29

    Bonjour, je viens de lire votre revue Technigogie pour la première fois. Je suis agréablement surprise de la qualité et de la pertinence des articles. J’aimerais vous faire part d’un projet sur lequel je travaille avec deux Centres de formation professionnelle de Lanaudière. Il s’agit d’un projet d’accueil et d’intégration de finissants dans les entreprises. Ce projet est le fruit d’une réflexion et d’une prise de consciece concernant une statistique alarmante: l’abandon du métier pour 60% de jeunes dans les 6 premiers mois en entreprise. Nous avons mis sur pied une série d’ateliers et d’outils simples destinés aux entreprises et auprès des finissants car nous croyons que les deux sont parties prenantes du succès de ces jeunes en entreprise. À ce jour, nous avons eu raison, plus de jeunes demeurent dans le métier et sont mieux encadrés et accueillis dans les entreprises. Nous poursuivons ce projet cette année en y ajoutant un processus « léger » d’accréditation des entreprises qui reconnaissent l’importance de l’accueil et de l’intégration. Merci et au plaisir de vous lire à nouveau! Michèle Sawchuck

    Réponse

    • Henri Boudreault
      Sep 16, 2009 @ 20:04:57

      Bonjour
      Je suis heureux de constater que vous appréciez nos travaux. Votre travail nous intéresse. L’une de mes professionnelles va entrer en contact avec vous pour avoir plus de détails et éventuellement faire un article sur vos intéressantes réalisations.
      Beau travail.
      Henri Boudreault

      Réponse

  11. Henri Boudreault
    Avr 01, 2009 @ 19:18:16

    Confusion entre le diplôme et le développement de la compétence de l’élève

    Quand nous exprimons que nous travaillons pour la persévérance et la réussite scolaire de quoi parlons-nous?
    Est-ce que réussir une formation c’est d’avoir un diplôme ou d’avoir développé sa compétence professionnelle?
    Engageriez-vous tous les élèves que vous diplômez?
    Jusqu’où va notre mandat ou notre responsabilité?
    Que doit-on répondre à un enseignant qui me dit que ce n’est pas sa responsabilité de développer la compétence des élèves, le directeur veut qu’on présente les élèves aux examens pour avoir l’argent.
    Réussite, diplôme, compétence, argent, comment faire un assemblage éthique de ces éléments?

    Réponse

    • Line Légaré
      Avr 01, 2009 @ 21:04:21

      Que de concepts dans ces questionnements qui font partie intégrante de toute conscientisation des actions effectuées quotidiennement par l’enseignant et le formateur.

      Considérant que le diplôme est l’aboutissement d’un parcours scolaire ou de formation, qu’il est perçu dans notre société comme une sanction permettant à l’étudiant d’être considéré par ses pairs comme étant apte à effectuer des tâches auxquelles il a été préparé et formé, il ne peut être considéré comme s’il y avait eu développement de la compétence à agir en contexte de travail. La compétence selon Le Boterf (1994) n’est pas un état ou une connaissance possédée. Elle est « un savoir-agir responsable et validé (savoir-mobiliser, savoir-intégrer, savoir-transférer) des ressources (connaissances, capacités, etc.) dans un contexte professionnel. » (p.33) Considérant cette définition, il peut y avoir développement de la compétence de l’élève dans son rôle de futur travailleur que s’il est confronté à une réelle situation de travail notamment par des stages structurés et structurants. De plus, ce sont toujours les pairs qui sanctionnent la compétence de telle ou telle personne dans une situation donnée. Personne ne peut se proclamer compétent en possédant un diplôme. Par contre, l’étudiant peut développer sa compétence dans son rôle qui est celui d’être étudiant, c’est-à-dire devenir conscient des habiletés qui lui sont propres, de sa façon d’apprendre, de se mobiliser et d’intégrer les diverses connaissances qui lui sont transmises. L’apprentissage est toujours un parcours singulier et ce n’est que grâce au vouloir même de l’étudiant que peut s’effectuer le développement de sa compétence. Si en tant que formateur ou enseignant nous favorisons la conscientisation de chaque étudiant sur sa propre façon de mobiliser ses multiples ressources lorsqu’il est en situation d’apprentissage et de développement, nous l’aidons à devenir un travailleur responsable et autonome et ultimement un meilleur citoyen.

      Que doit-on répondre à un enseignant qui me dit que ce n’est pas sa responsabilité de développer la compétence des élèves, le directeur veut qu’on présente les élèves aux examens pour avoir l’argent.
      Je lui répondrais : Et vous, que désirez vous dans votre travail? Parlez-moi d’un de vos élèves avec qui cela a bien été… Je le ramènerais à ses perceptions et ce qu’elles ont comme impact sur ses actions effectuées auprès de ses étudiants. (entretiens d’explicitation de l’action de Pierre Vermersch)

      Réponse

      • Henri Boudreault
        Avr 02, 2009 @ 06:59:28

        Je retiens deux concepts de vos constats éclairants, situation et conscientisation. Une piste intéressante pour favoriser le développement de la compétence professionnelle consiste dans la mise en place de situations de travail. Généralement, nous nous contentons de faire réaliser des tâches particulières sans considérer la situation de travail. La compétence ne se manifeste que partiellement dans une tâche qui est souvent associée au simple entraînement. Votre constat nous amène sur une piste intéressante. Pour que l’apprenant prenne conscience de la compétence à développer, il est plus profitable de le confronter dès le début à une situation de travail qui inclut la ou les tâches réalisées ainsi que la gestion des circonstances et des événements propres au contexte de travail. Par exemple en secrétariat, est-il préférable de pouvoir seulement écrire un texte sans erreurs ou de pouvoir l’écrire en même temps que le téléphone sonne, que des collèges interagissent avec moi, que mon patron me donne ses directives, que le savoir, le savoir-être et le savoir-faire se mélangent et s’intègrent dans un contexte naturel.
        Tout cela peut sembler compliqué, mais je pense, au contraire, que c’est très simple. Il faut simplement prendre les situations de travail comme elles se présentent. Elles sont ainsi beaucoup plus riches pour l’apprenant, que de se mettre à jouer au prof de formation générale où tout est morcelé au point de ne plus trouver le sens et la pertinence.

        Monsieur Le Boterf m’inspire également. Je trouve que ses réflexions sur la compétence professionnelle sont beaucoup plus pragmatiques et pertinentes pour la formation professionnelle. D’ailleurs, voici un extrait pris dans son livre sur l’ingénierie et l’évaluation de la compétence où il cite Oiry (2003)

        La compétence professionnelle :
        Elle est en rupture avec le poste de travail : L’accent est mis sur la personne. Le poste de travail n’apparaît donc plus comme un concept pertinent pour organiser le travail.

        Elle est individuelle : La compétence est celle d’un individu (et non la qualification d’un emploi). (Zarifian, 1999, p.68)

        Elle prend en compte le savoir-être : À l’inverse du poste de travail, la compétence est plus large que le seul savoir ou savoir-faire. Elle mobilise “l’intelligence” et “l’initiative”. (Zarifian, 1999, p.15)

        Elle est contextualisée : Finalisée, la compétence ne peut être définie que dans une situation précise. Il n’existe pas de compétence détachée de l’action.

        Elle est dynamique : Les différents éléments de la compétence se développent dans une confrontation à l’action. Celle-ci est donc en permanence adaptée au contexte dans lequel vit l’individu qui la possède.

  12. Line Légaré
    Mar 31, 2009 @ 21:17:39

    Bonjour M. Boudreault,

    C’est avec un réel plaisir que j’ai ouvert ce courriel n’ayant pas eu la chance de vous rencontrer récemment à l’UQAM. Mettre en oeuvre un tel blogue est une idée géniale (ce qui ne me surprend pas de votre part!)et je compte bien y participer activement.

    Je me joins aux autres étudiants qui vous appuient dans vos revendications car il faut maintenir une éducation de qualité à l’UQAM.

    Au plaisir de se rencontrer bientôt!

    Line Légaré

    Réponse

  13. Henri Boudreault
    Mar 30, 2009 @ 13:23:28

    Merci de vos encouragements.

    Réponse

  14. Luc Babin
    Mar 30, 2009 @ 09:49:08

    Pour ma part c’est aussi très apprécié, en espérant que le conflit ne durera pas trop longtemps.
    À bientôt
    Luc Babin

    Réponse

  15. Nicholas Bergeron
    Mar 28, 2009 @ 18:34:50

    Merci grandement pour cette initiative!

    Merci d’avoir pris le temps et le risque de continuer à nous tenir informé des contenus à apprendre du cours. Pour ma part, c’est grandement apprécié.

    Bonne chance dans vos négociations. Vous mérité grandement la reconnaissance de votre travail et de l’énergie que vous déployé en tant que corps professoral afin de rendre notre université compétitive et fière de son savoir et ses recherches.

    à Bientôt en classe

    Nicholas Bergeron

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :